Bouygues Europe
Nos positions

Construction et R&D européenne

Le secteur de la construction : un acteur stratégique de l’économie européenne

Le secteur de la construction en Europe est un véritable pilier de l’économie européenne.  Il y représente en effet la plus importante activité économique, avec un chiffre d’affaire annuel de 1.300 milliards € qui représente 9,6% du PIB. Il compte aussi à lui seul pour 30,7% des emplois industriels européens.

Dans les politiques énergétique et environnementale de l’UE, son impact est majeur puisqu’il représente 40% de la consommation d’énergie et 36 % de la production de gaz à effet de serre. Il a donc un rôle essentiel à jouer pour atteindre les objectifs européens fixés en matière d’économies d’énergie, d’utilisation des renouvelables, et de réduction des émissions de CO2 d’ici 2020.

Finalement, rappelons combien l’environnement bâti impacte directement chaque citoyen européen au quotidien, tant dans sa vie privée que professionnelle et donc sa qualité de vie en général.

Autant de raisons pour en faire un secteur d’action prioritaire pour l’Union européenne.

Un peu d’histoire et quelques acronymes 

Le 7ème PCRD 2007-2013 aura vu la Commission tester avec succès toute une série de nouveaux concepts, dont notamment :

  • Les "European Technological Platforms" (ETP), qui rassemblent les acteurs d’un secteur défini pour dialoguer avec la Commission et ainsi permettre aux financements européens R&D de mieux répondre aux attentes stratégiques de l’économie réelle.  Une quarantaine d’ETPs ont ainsi vu le jour.
  • Les "Partenariats Public Privés" (PPP) de recherche, (à ne pas confondre avec les marchés publics complexes du même nom, sans outsourcing de la gestion des financements.


Le secteur de la construction a ainsi lancé dès 2005 la Plateforme Technologique Européenne de la Construction (ECTP). Parmi les membres fondateurs, Bouygues Construction en a assuré la première présidence. L’ECTP a œuvré à la reconnaissance du secteur dans la préparation du 7ème PCRD lancé en 2007. La thématique de la construction y était bien reprise mais quelque peu éparpillée entre les différentes priorités stratégiques.

La crise internationale de 2007-2008 a poussé la Commission européenne à proposer un plan de relance de l’économie européenne en déterminant quelques secteurs clés à promouvoir plus particulièrement : les usines du futur, les voitures "vertes" et l’efficacité énergétique dans les bâtiments. Concrètement, des budgets du 7ème PCRD furent isolés pour chaque thématique et la collaboration s’est structurée en PPPs de recherche. Le "Energy efficent Buildings PPP" (EeB PPP) était né, agrémenté d’un budget de 500 millions d’euros à engager d’ici 2013, finançant la plupart des projets sélectionnés à 50 %.

Afin de pouvoir structurer de manière plus formelle sa collaboration avec la Commission sur ce thème, l’ ECTP a créé une association de droit belge qui allait rassembler les acteurs de la construction concernés : c’est ainsi que la Energy Efficient Buildings Association (E2BA) est née.

Un premier bilan de l’action pour la période 2008-2013

De nombreux projets sont encore en cours parfois récemment lancés. Toutefois, une étude d’impact est en cours de réalisation par la société Arup, un des membres fondateurs de E2BA, et quelques chiffres clés peuvent déjà illustrer le travail accompli depuis le lancement du PPP en 2008.

Ainsi, le PPP EeB a permis d’installer 242 démonstrateurs dans 24 pays dont trois hors UE (Norvège, Suisse, Taïwan). On estime que sur ces bâtiments une économie globale d’énergie de 39 % a été réalisée pour une réduction d’émissions de CO2 de 4 millions de tonnes. Ils concernaient une superficie rénovée de 781.000m² et 638.000 m² de bâtiments neufs.

La participation citoyenne aura concerné 70.000 utilisateurs finaux dans 15.300 habitations individuelles. Vingt-deux universités et écoles, 2 centres sportifs, 2 aéroports et une station de métro auront également participé à différents projets.

Les projets doivent aussi avoir une dimension "Formation" et "Dissémination". Cette dernière aura permis d’atteindre 4,9 millions de personnes et 8.500 personnes ont reçu une formation directe.

Face aux 500 M€ mis par la Commission, déjà 429M€ ont été investis par les partenaires participant aux projets, ce qui prouve l’engagement des acteurs du secteur.

Le PPP EeB a répondu à la volonté de la Commission de renforcer la participation des PME à ses programmes de RDI. Ainsi il apparaît que les PMEs représentent 30 % des partenaires engagés, un des taux les plus élevés du 7ème PCRD.

Finalement, l’ensemble des projets devrait permettre la mise sur le marché de 286 technologies nouvelles dont 124 devraient faire l’objet d’un brevet.

Horizon 2020 : le renouvellement du défi pour 2014-2020

Fort des succès engrangés jusqu’ici mais aussi face au défi Energie-Climat persistant, la Commission a dès 2012 confirmé son intention de prolonger le PPP EeB au-delà de 2013 et a donc collaboré depuis plus d’un an avec E2BA à la préparation de ce PPP renouvelé.

C’est ainsi que dès le 11 décembre ont été lancés les premiers appels à propositions, fruits de cette réflexion commune. Ils concernent les appels pour 2014 et pour 2015.

Pour le premier appel, les thématiques choisies concernent l’enveloppe des bâtiments, les techniques d’inspection et d’évaluation dans les processus de construction ; l’optimisation de l’impact des projets issus du PPP.

Pour l’appel 2015 (lancé fin 2014), les sujets seront les instruments de design pour la rénovation des bâtiments et districts ; solutions intégrées pour le stockage thermique d’énergie dans les bâtiments ; instruments et méthodes pour réduire l’écart entre les performances énergétiques théoriques et les performances réelles ; approche intégrée pour la rénovation des bâtiments de logements.

La signature officielle du lancement du PPP EeB pour la période 2014-2020 a eu lieu en décembre 2013. Les cosignataires étaient la Commissaire à la Recherche, Innovation et Science, Maire Geoghegan Quinn, et Emmanuel Forest, président de E2BA et CEO de Bouygues Europe.

Le PPP "Energy efficient Buildings" s’inscrit dès à présent comme un instrument stratégique en faveur de l’innovation, point de départ essentiel tant pour la relance de l’économie européenne, que pour le renforcement de la sécurité d’approvisionnement énergétique de l’UE par la réduction de la demande, ainsi que pour  la réduction de l’impact environnemental de notre société.

Liens utiles